Instagram

Follow on Instagram

Séries d’époques

Voici une petite liste des séries dont l’histoire se passe entre la fin du 19ème siècle et le milieu du 20ème siècle. Ce sont vraiment des époques que j’aime voir en série parce qu’ils reproduisent ce charme d’avant qui fait toute la différence. Mais aussi parce que j’aime beaucoup comparer les vêtements que les femmes portaient avant par rapport à ce qu’on peut trouver aujourd’hui.

Le bazar de la charité

Une mini-série historique française composée de 8 épisodes. Elle s’inspire de l’incendie du Bazar de la Charité survenu à Paris en 1897.

Adrienne, Alice et Rose, sont trois femmes qui ont un statut et des vies très différentes. Elles étaient toutes les trois présentes lors de l’incendie du Bazar de la Charité. Cet évènement va faire basculer leur vie à jamais. Trois histoires, trois destins réunis à cause de cet incendie.

Je trouve personnellement que les Français s’améliorent niveau séries. L’histoire de ces trois femmes qui sont dans des stades différents de leurs vies était intéressante et prenante. En plus c’était vraiment un plaisir pour mes yeux de voir toutes ces magnifiques robes!

The paradise

Une série britannique composée de 2 saisons avec 16 épisodes au total. L’histoire est basée sur le fameux roman « Au Bonheur des Dames » d’Émile Zola.

Nous sommes à la fin du 19ème siècle, un Grand magasin arrive dans le nord de l’Angleterre: The Paradise. Cette nouvelle boutique n’est pas bien accueillie par les petits commerçants qui y voient un sérieux concurrent. Denise qui débarque dans ce Nouveau Monde vient d’y être engagée. Elle ne désire qu’une chose, être vendeuse au rayon mode. Mais les autres filles ne voient pas son arrivée comme une bonne chose. Surtout que John Moray, le propriétaire, à des vues sur elle.

Une série dans le même style que celle du Bazar de la charité. J’ai bien apprécié cette série en partie parce que j’ai dû lire ce livre quand j’étais en secondaire donc tout ce que j’avais imaginé à cette époque a pris vie devant mes yeux. C’est une histoire d’amour inavoué et non réciproque entremêlé d’intérêts personnels et d’argent (toujours et encore l’argent…).

Land Girls

Une série britannique composée de 3 saisons qui fut réalisée pour commémorer le 70ème anniversaire du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale.

Nancy, Joyce, Bea et Annie sont quatre jeunes femmes engagées au domaine Hoxley pour travailler dans l’armée de terre. Par leur travaille elles désirent aider à gagner la guerre. Ces quatre femmes vont devoir évoluer dans un monde qui est en plein en changement.

Grâce à cette série j’ai beaucoup appris sur cette partie de l’histoire que je pensais connaitre. Je ne connaissais pas du tout l’existence de cette armée de terre dont les femmes faisaient partie lors de la seconde guerre. Une vraie série anglaise avec tout ce qui va avec: amour, drame, trahison et joie.

Call the Midwife

Une série britannique (oui encore mais elles sont trop bien leur séries) avec 9 saisons. La série est une adaptation du livre autobiographique « Call the Midwife » de Jennifer Worth.

Jenny Lee est une jeune sage-femme. Elle commence à travailler pour le couvent qui est au cœur d’un des quartiers les plus défavorisés l’Est End du Londres des années 1950. Jenny est confrontée à une pauvreté extrême dont elle n’imaginait même pas l’existence et un nombre de naissances toujours en hausse.

J’aime beaucoup cette série, c’est vraiment un coup de cœur. Déjà parce qu’on nous montre la dure réalité qu’était la vie dans ces quartiers dans les années 50 puisque c’est une autobiographie. Mais aussi parce qu’en plus de la vie de Jenny et des autres sages-femmes chaque épisode est centré sur l’histoire d’une mère, avec ses peurs, ses joies et ses problèmes. (je n’ai pas encore fini la série)

Quelqu’un doit mourir

Une minisérie hispano-mexicaine composée de trois épisodes. Vous pouvez y retrouver la belle Ester Exposito qui jouait Carla dans la série Elite.

Nous sommes dans l’Espagne de 1950. Gabino est de retour auprès de sa famille après avoir vécu pendant 10 ans au Mexique pour ses études. Il revient accompagné de son ami Lazaro, ensemble ils ont de nombreux projets. Mais sa famille n’est pas de cet avis. Le père de Gabino fera tout pour que son fils rentre dans le rang. Entre rumeurs, vérités, haine et amour …quelqu’un va mourir.

J’ai littéralement dévoré cette série qui ne comporte que 3 épisodes. Il y avait une tension de dingue avec plein de microhistoires qui orbitaient autour de celle de Gabino. Une histoire de famille avec beaucoup de secrets et de passions inavouées qui fera beaucoup de morts…

Le jeu de la dame

Une série américaine de 7 épisodes. C’est une adaptation du roman du même nom de Wlater Trevis publié en 1983.

Dans l’orphelinat où elle vit, Berth Harmon se découvre un talent pour les échecs. Elle devient un vrai prodige dans ce milieu qui est réservé aux hommes. Entre addiction et alcool, Beth devra trouver son équilibre pour tenter de devenir la meilleure.

J’ai beaucoup apprécié la manière dont on nous montre comment ces parties d’échecs prennent vie dans la tête de Beth. Mais aussi l’évolution et la perte d’identité que subit cette jeune femme. En plus de parler d’addictions et de désir obsessionnel d’être la meilleure, cette série traite aussi de la place de la femme dans la société des années 50-60.

Captive

Une série canado-américaine de 6 épisodes. Elle est l’adaptation du roman du même nom écrit par Margaret Atwood (auteur du roman The Handmaid’s Tale, je parle de la série ici) en 1996 basé sur des faits réels.

Canada 19ème siècle, Grace Marks est en prison depuis 15 ans. L’ancienne servante est condamnée à mort pour les meurtres de son maitre et d’une gouvernante. Simon Jordan, un psychiatre, est engagé pour déterminer si elle est innocente ou coupable en tentant de raviver sa mémoire qui lui fait défaut. En pensant raviver ses souvenirs, Simon découvre en Grace une facette beaucoup plus sombre et tortueuse…

Une série que j’ai aussi regardée d’une traite. Honnêtement, je ne saurais pas vous dire si je pense que Grace est coupable ou non. Toute l’histoire (qui est inspirée par des faits réels) est basée sur le fait d’y croire ou pas, de penser que ce qui se passe est réel ou que Grace joue un rôle depuis le début. Et c’est cela qui maintient le suspense et nous garde en haleine.

Self Made

Une minisérie américaine de 4 épisodes. Elle est l’adaptation de l’autobiographie On Her Own Ground d’A’Lelia Bundles. Dans laquelle elle relate la carrière de sa grand-mère , C.J Walker qui est la première femme d’affaires afro-américaine à devenir millionnaire par elle-même.

Sarah est une simple domestique qui souffre de problèmes capillaires. Elle utilise alors les produits d’Annie qui fonctionne très bien et elle décide de commencer à les vendre. Mais Sarah sent qu’elle a le potentiel pour faire bien plus qu’être une simple vendeuse. Elle se lance le défi de créer elle-même une gamme pour aider la pousse des cheveux et se retrouve en compétition avec son ancien employeur.

Comme vous le savez, j’aime les histoires basées sur des faits réels. En plus d’être biographique, cette série parle d’une femme NOIRE qui a eu un impacte dans la communauté afro-américaine. Cette histoire est très belle visuellement parlant et j’ai pu découvrir l’histoire de cette femme qui à sa manière a aidé la cause des femmes noires en Amérique.

Les demoiselles du téléphone

Une série espagnole qui contient 6 saisons avec 42 épisodes au total.

Madrid durant les années 20, quatre standardistes qui travaillent pour l’une des plus grandes sociétés de téléphone du pays se lient d’amitié. Ensemble, elles vont tenter de lutter pour les droits des femmes, mais elles vont aussi être confrontées à de nombreux problèmes. Tout au long de cette quête d’indépendance Alba, Angeles, Carlota et Marga vont rester soudés et faire face ensemble.

Dès les premiers épisodes, j’ai accroché avec cette série, avec ces 4 femmes aux histoires très différentes, mais qui se battent ensemble. Au fil des saisons, j’avais peur que la série retombe, mais ça n’a pas été le cas. À la fin de chaque saison, on avait envie de regarder l’autre. Jusqu’à ce qu’arrive l’ultime saison qui a tout clos de manière très triste, mais très belle sans jamais s’éloigner du fil conducteur qui était « L’indépendance de la femme ».

Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire

Une série américaine de 3 saisons avec 25 épisodes au total. C’est une adaptation des 13 volumes de la série littéraire du même nom écrit par Lemony Snicket (qui est le narrateur de cette série). Il y a aussi un film du même nom qui est sorti avant la série en 2004.

Violette, Klaus et Prunille se retrouvent orphelins du jour au lendemain. C’est le directeur de la banque, monsieur Arthur Poe qui est chargé de les confier à leurs parents le plus proches. Mais c’était sans compter les plans machiavéliques du comte Olaf qui est prêt à tout pour mettre la main sur la fortune des Baudelaire.

Moi j’ai d’abord vu le film que j’avais beaucoup aimé. Mais j’ai trouvé qu’il restait encore trop de mystère en suspens. Lorsque la série a débarqué, j’ai été surprise par le casting parce que les acteurs principaux ressemblent vraiment aux acteurs du film donc j’ai trouvé ça trop bien qu’on reste sur la même ligne. Ensuite, l’univers très particulier de cette histoire était beaucoup plus développé et j’ai eu les réponses à mes questions. Franchement, c’est une petite série très sympathique avec énormément de mystères et on se prend d’affection pour ces 3 enfants! Je vous conseille de regarder le film aussi (avant la série).

Bon je ne sais pas vraiment si elle rentre dans cette classification de séries d’époques vu que l’univers est bien particulier, mais on va dire que oui!

Suivre:

2 Commentaires

  1. Mélanie Mudingay
    2 décembre 2020 / 19:23

    Très intéressant et cette sélection. À voir.👍

    • As-Eliomys
      Auteur
      7 décembre 2020 / 19:00

      merciii

Répondre à Mélanie Mudingay Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :